2019

vue de la plage de Tardinghen en hiver

Passer la fin d’année à la mer, c’est prendre conscience de la continuité du temps. Elle s’en moque la mer du 31 décembre, peu importe le jour,  la marée monte, la marée redescend.

Passer le début de l’année nouvelle à la mer, c’est prendre conscience de la constance des choses. Lorsque tout le monde, à cette époque, parle de « bonnes résolutions », de « nouveau départ »; la mer, elle, ne prend pas de bonne résolution : elle est tout simplement.

plage d'Ambleteuse

Passer la première semaine de janvier à la mer, c’est se régaler d’huitres et boire beaucoup trop de vin blanc.

C’est refaire le monde quasi tous les soirs, un monde chaque fois différent. C’est faire de grandes balades sur des plages quasi désertes, pour éliminer les vapeurs du vin blanc et aérer son esprit. 

coquillages, moules et patelles

C’est aussi ramasser des coquillages, dessiner sur le sable, admirer les phoques et  les couchers du soleil. 

plage d'Ambleteuse

C’est ralentir, marcher au rythmes de petites bottes et sauter dans les flaques. 

C’est prendre le temps.

promenade dans les dunes de la Slack

Prendre le temps, ce n’est pas ma résolution de cette année (je n’ai d’ailleurs aucune « résolution », ni bonne ni mauvaise ! ), mais une attitude que j’essaie de cultiver de plus en plus. Prendre le temps de regarder grandir mes filles, prendre le temps de cuisiner pour celui que j’aime, prendre le temps d’observer les nuages, d’écouter la mésange qui chante dans le noisetier ou encore de regarder la mer. Prendre aussi du temps pour moi, pour me déposer, me ressourcer, créer, prendre soin de moi.

Juste prendre le temps de savourer de simples moments heureux. 

plage de Tardinhen en hiver

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partage